Journée des Sciences et Savoirs

Résumés des communications de la Journée des Sciences et Savoirs 2004-2005

 

L’individualité dans la dépression et le vieillissement :

modèles cliniques et styles d’intervention

 

 

Claudette Allard, professeure

Département de psychologie

Université Laurentienne

­­­­­

Le but de la première recherche était de vérifier si le modèle « augmenter/réduire » dans la modulation de l’intensité d’un stimulus (MIS) lié à la technique de « l’effet kinesthésique consécutif (EKC) » pouvait contribuer à expliquer les dépressions unipolaire et bipolaire chez les personnes âgées. Les chercheurs qui ont étudié le phénomène de l’Individualité dans la MIS supposent qu’à chance égale, les individus « réducteurs » atténuent l’intensité des stimulations alors, qu’au contraire, leurs homologues « augmentateurs » amplifient l’intensité des mêmes stimulations.

Afin de cerner davantage les particularités propres à l’Individualité dans la MIS au domaine de la dépression, 47 personnes âgées furent retenues à partir d’épreuves de sélection pour dépression unipolaire et bipolaire. Par la suite, ces sujets furent soumis à des épreuves mesurant : l’Individualité (EKC) dans la MIS , la « force du système nerveux central » et les traits de personnalité. Il en ressort que l’Individualité dans la MIS est une composante déterminante dans l’équation Individualité-dépression : les unipolaires se révèlent « augmentateurs » et les bipolaires se démontrent « réducteurs ». Et, cette variable est intimement liée à la « force du système nerveux central » et aux traits de personnalité des personnes âgées déprimées.

La deuxième recherche voulait pousser plus loin l’investigation de la mise en évidence d’écarts de tempéraments en s’attardant à des considérations pratiques. L’auteure propose et développe des styles thérapeutiques dont la ligne de visée est l’Individualité dans la dépression chez des sujets âgés. Il en ressort que c’est le devis même des modèles thérapeutiques qui doit s’adapter à l’Individualité, à la symptomatologie dépressive correspondante et aux mécanismes d’adaptation différenciés des « augmentateurs » et des « réducteurs ».

 

 

Dynamique spatio-temporelle dans une forêt tropicale

C. Pagnutti, M. Azzouz

Département de physique et d'astronomie,

M. Anand

Département de Biologie

Université Laurentienne

Dans cet exposé, nous allons présenter quelques un de nos résultats sur la modélisation de la dynamique spatio-temporelle dans une forêt tropicale. Nous utilisons la méthode d'automates cellulaires pour effectuer nos simulations numériques.

Nous parlerons de la distribution de gap (endroit où les arbres sont beaucoup plus petits). Nous discuterons également de l'invariance d'échelle dans la distribution de gap dans une forêt tropicale et expliquerons nos résultats à cet égard.

Enfin, nous expliquerons le travail que nous menons actuellement sur la distribution de la hauteur des arbres dans une forêt.

 


Caroline Bardini et Cristina Sabena, professeures

École des Sciences de l’Éducation

Université Laurentienne

 

Nous présentons ici quelques éléments d’une recherche en cours menée au Laboratoire de sémiotique culturelle et pensée mathématique. L’objet principal concerne l’étude de l’articulation des dimensions kinesthésique et sémiotique dans la production du sens mathématique chez des élèves.

En nous appuyant sur des exemples précis observés en classe de 10 ème année, nous illustrons les liens entre le mouvement corporel, l’usage d’artefacts (objets, outils technologiques, etc.) et l’activité linguistique dans la conceptualisation mathématique que suggère notre recherche.

 

 

 

 

 

L’effet de groupements fonctionnels chargés

sur la structure de silice microsphérique

 

 

Luc Beaudet, étudiant, maîtrise

Département de chimie et biochimie

Université Laurentienne

 

 

Des séries de microsphères à base de silice fonctionnalisées de groupements organiques ont été synthétisées. Ces microsphères sont de petites particules ayant un diamètre de 2 à 10 micromètres et possèdent une structure poreuse avec des pores de 2 à 50 nanomètres de diamètre. Une très grande surface en résulte rendant ces matériaux très intéressants pour la chimie d’absorption.

L’influence des organosilanes – tels les groupements fonctionnels chargés – sur l’ordre de la structure, le diamètre de pore et la taille des particules des mésostructures, a été examinée. On a observé que même une addition de groupements fonctionnels chargés aussi petite que 1% donnait comme résultat une structure très désordonnée. Toutefois, l’addition d’un second groupement fonctionnel non-chargé créa un matériel plus ordonné avec une plus grande surface. Une application environnementale intéressante de ces matériaux pourrait permettre d’assainir la gazoline et le diesel en absorbant les composés organiques contenant du souffre, ce qui réduirait l’émission de SO 2, un gaz à effet de serre, aussi responsable des pluies acides.

 

 

Identification et caractérisation des médiateurs de la septicité

 

 

Danielle Brabant, étudiante, baccalauréat

Équipe de recherche : Paul Michael, Marija Tonnos, Marisa Tessier, Shu hung Kung, Aseem Kumar.

Département de chimie et biochimie

Université Laurentienne

 

La septicémie et le choc septique représentent la réponse immunologique et pathophysiologique systémique à une infection sévère. En Amérique du nord, approximativement 800 000 cas annuels de septicémie sont admis aux hôpitaux. Parmi ces patients, 200 000 d’entre eux succombent à cette maladie malgré une antibiothérapie agressive et des soins de support particuliers. En plus, la septicémie et la défaillance multi-viscérale associée sont les principales causes de décès rapporté par les services de réanimation du monde développé.

La septicémie et le choc septique peuvent déclencher une cascade d’événements génétiques/métaboliques chez l’hôte entraînant ainsi le dommage des organes internes, la dysfonction des systèmes physiologiques et le décès. Les effets néfastes de la septicité et du choc septique continuent à se manifester même si le signal déclencheur de la septicité est éliminé. La réponse de l’hôte au choc septique inclut la régulation de la réponse inflammatoire systémique de cytokine, de l'apoptose, de l'expression des molécules d’adhérence cellulaire et de l'induction d'oxyde nitrique- synthase .

Nous avons identifié et caractérisé les voies de signalisation moléculaire qui se produisent pendant la septicité. Ces voies impliquent la modulation des cytokines de la réponse pro-inflammatoire et de la régulation des voies d’apoptose.

L’identification des voies principales de signalisation intracellulaire déclenchée par la septicité est un élément primordial qui nous permet à la fois de mieux comprendre cette maladie sérieuse et d’appliquer ces nouvelles connaissances dans un effort concerté d’élaboration de stratégies thérapeutiques pour la combattre

 

 

 

La résistance aux métaux de bactéries acidophiles indigènes

aux environnements de drainage minier acide

 

 

Sandra Bromley, étudiante, baccalauréat

Département de biologie

Université Laurentienne

 

Les environnements de drainage minier acides contiennent de hautes concentrations de métaux lourds. Plusieurs bactéries indigènes à ces environnements sont typiquement résistantes à ces métaux.

Trois isolats hétérotrophes et acidophiles isolés de deux souches de la région de Sudbury, ainsi qu’une souche de Acidiphilium acidophilum (ATCC 27807) ont été examinés pour leur résistance au cuivre et au nickel. Des cultures ont été échantillonnées, diluées, et étendues sur la surface d’un milieu solide de FeTSB contenant différentes concentrations de métal (0, 10, 20, 40, 80 et 160 ppm). Un décompte de colonies a été fait suivant une période d’incubation de trois semaines à 24 ° C.

Les résultats montrent qu’une augmentation dans la concentration de cuivre a eu un effet inhibiteur sur la croissance des quatre souches. Par contre, la sensibilité des bactéries au cuivre variait selon la souche. Par ailleurs, une augmentation dans la concentration de nickel n’a démontré d’effet inhibiteur sur aucune souche mais plutôt un effet stimulant sur trois des souches. Le cuivre s’est montré le plus toxique envers toutes les souches étudiées.

 

 

 

Le devenir environnemental du carbone-14 provenant des réacteurs nucléaires :

de la source aux catacombes

 

 

François Caron, professeur

Département de chimie et biochimie,

Université Laurentienne

 

Les réacteurs nucléaires utilisés dans la production d’électricité produisent des quantités mineures d’impuretés gazeuses, certaines desquelles se retrouvent dans les effluents gazeux. Il est généralement considéré que les vapeurs de tritium (sous forme d’eau lourde activée), les gaz nobles et le carbone-14 sont les principaux contributeurs de doses radioactives, en proportions équivalentes. Il existe cependant une variabilité plus importante pour ce qui est du carbone-14, en comparaison avec les autres effluents gazeux. Les efforts de réduction des effluents de carbone-14 au niveau des systèmes de réacteurs ont réussi.

Par contre, la production de carbone-14 continue à s’accroître avec la production d’électricité, de façon telle que la production globale provenant des réacteurs commence à dépasser la production naturelle de ce radioélément. Depuis le début de l’ère nucléaire, les réacteurs ont accumulé le carbone-14 (entre autres) sur plusieurs décennies, si bien que l’augmentation des inventaires dans les déchets pourrait devenir inquiétante. Heureusement, ce n’est pas le cas, mais il faut cependant connaître les origines et le devenir du carbone-14 provenant des réacteurs, pour adopter une stratégie appropriée de gestion de ces déchets. Au cours de cet exposé, il sera question de la production d’espèces chimiques dans les réacteurs, des déchets et de ce qu’il advient du carbone-14 dans les déchets. Il y aura aussi quelques études de cas sur leur devenir environnemental.

 

 

 

Communication et développement de l’Afrique :

les NITC et la nouvelle révolution des espérances croissantes

 

Fabien Cishahayo, chargé de cours

Département de communication publique

Université de Sudbury

 

Depuis deux décennies, les théories du développement international connaissent une crise majeure, surtout en Afrique : le continent est plus pauvre que dans les années 1960 et les quelques richesses accumulées sont accaparées par des minorités, économiquement et culturellement plus proches des riches du Nord que de la majorité de leurs concitoyens.

Cette fracture socio-économique semble actuellement relativement occultée par l’omniprésence des discours sur la «fracture numérique», l’inégalité dans l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

L’essor actuel des NTIC vient donc s’inscrire dans cette crise de légitimité des paradigmes du développement. Cependant, oublieuses des espérances qu’avaient suscitées les machines à communiquer plus anciennes (radio, télévision, vidéo, etc.) les nouvelles approches de la communication pour le développement célèbrent les nouvelles technologies comme des armes miraculeuses pour sortir le continent noir de la misère.

 

Deux paradigmes se dégagent de l’analyse des discours actuels sur la question : les évolutionnistes et les révolutionnaristes. Les premiers, tout en reconnaissant le potentiel des NTIC, soutiennent que l’Afrique doit suivre les étapes canoniques vers le développement, sur les traces de l’Occident, tandis que les révolutionnaristes voient dans ces objets techniques la chance de sauter les étapes, de s’inscrire résolument dans l’économie numérique, sans passer par l’étape des technologies antérieures. Derrière ces fantasmes se profilent cependant de formidables enjeux économiques que traduit notamment la disqualification des organismes onusiens comme instances de débat sur le développement au profit des institutions économiques comme l’OMC qui ouvre la porte aux entreprises multinationales dans le secteur stratégique des communications.

 

 

 

Figures de maternité et de paternité

dans la télésérie Les Filles de Caleb

 

Frédéric Demers, professeur

Département d’histoire

Université Laurentienne

 

 

L’imaginaire contemporain des Québécois d’héritage canadien-français accueille des représentations bien différentes du père et de la mère de famille. Tandis que celle-ci dispose d’un capital symbolique enviable pour avoir naguère été élevée au rang de pilier de la nation face à l’envahisseur anglais, celui-là semble n’avoir laissé qu’un souvenir de chiffe molle, fuyant dans le bois ou l’alcool devant les responsabilités qu’accompagnait sa paternité. Au fil des ans, le maintien de telles représentations dans l’imaginaire québécois contemporain, comme celui des représentations concomitantes de femme forte et d’homme faible, n’a pas manqué de susciter le questionnement, l’étonnement et parfois le désarroi.

Nous profitons de l’occasion que cette communication nous offre pour discuter des figures génériques du père et de la mère dans une fiction de facture relativement récente, Les Filles de Caleb. Immense succès populaire et critique au moment de sa diffusion sur Radio-Canada en 1990-91, cette télésérie proposait un récit dont l’action se situait en Mauricie, au Québec, au tournant du xx e siècle, et dans lequel, à première vue, ce sont encore une fois les représentations traditionnelles de la mère et du père qui se voyaient mobilisées. Une analyse poussée réservait pourtant bien des surprises.

Nous entendons d’abord rappeler les fondements symboliques des représentations traditionnelles auxquelles nous avons référé, puis présenter le cas particulier des Filles de Caleb avant de conclure par quelques remarques d’intérêt général visant à inscrire nos conclusions dans un cadre de réflexion élargi.

 

 

Contamination et normalisation interne du risque :

les pêcheurs du Nord de l’Ontario et le poisson contaminé

 

Amanda Osborne, étudiante

François Dépelteau, professeur

Département de sociologie

Université Laurentienne

 

 

Les poissons de nos lacs et rivières sont contaminés par des produits toxiques pour la santé humaine : BPC, mercure, pesticides, etc. Chaque année, le gouvernement Ontarien émet des recommandations à l’égard des pêcheurs concernant la consommation de ces poissons. Grâce à une étude empirique portant sur le respect de ces recommandations, l’objectif général de la recherche est d’analyser les justifications, et les raisons subjectives qui amènent certains pêcheurs à prendre des risques au niveau de leur santé. Plus précisément, nous nous penchons sur les techniques de négation, de banalisation et/ou de normalisation du risque. Ces techniques de justification du comportement à risque se fondent souvent sur des démonstrations empiriques et/ou logico-déductives plus ou moins rigoureuses.

D’une manière générale, nous croyons que le rapport individuel aux comportements à risque s’inscrit dans la longue durée des chaînes d’interactions qui se forment, se reforment et se déforment entre des acteurs interdépendants, et que ces comportements se fondent sur quatre dimensions de l’action : les cadres de l’action (liés à des habitus tels que définis par Élias), des émotions, des modes d’action (stratégiques, traditionnels, etc.) et des processus de mobilisation de ressources.

Au niveau des résultats, nous en sommes à la première étape de la recherche empirique, soit celle qui porte sur les cadres de l’action. Nous pouvons déjà identifier neuf (9) types de justifications ou de raisons subjectives liées au comportement à risque.

 

 

 

Condition de travail dans les mines, maladies industrielles et luttes de femmes :

l’expérience de VOME ((Victims Of Mining Environment)

 

Jennifer Doucet et Chantal Pilon, étudiantes

Avec l’équipe de recherche : Mélanie Girard, Stella Tschiala, Rosine Umwali Twagirimana, Angélique Usanase, étudiantes

Département de sociologie

Université Laurentienne

 

 

Les luttes des travailleurs pour l’amélioration de la santé et de la sécurité au travail sont un fait historique connu et bien documenté. Depuis plus d’un siècle le mouvement syndical multiplie, en effet, les batailles pour la protection de la santé et de la sécurité au travail en proposant des projets de luttes, en négociant des clauses dans les conventions collectives et en forçant l’État à être plus sévère dans l’application des lois. Bien que c’est à travers le syndicalisme que la classe ouvrière s’est manifestée avec le plus de force, d’autres groupes sociaux comme celui des femmes, des jeunes, etc. ont aussi, à leur façon, initié des batailles et façonné le déroulement des luttes sur la question des maladies industrielles.

Dans cette communication, nous allons présenter le récit d’une expérience originale, menée en Ontario, par un regroupement de femmes connu sous le nom de VOME (Victims Of Mining Environment). Ces femmes, dont le mari et les proches étaient victimes de cancer provoqué par les conditions de travail dans les mines, et ayant vécu elles-mêmes dans la pauvreté, forment dans les années 1980 une organisation et luttent pour que le gouvernement reconnaisse le lien entre le cancer (de l’estomac et du poumon) et les conditions de travail dans les mines, institutionnalise cette reconnaissance dans la loi de la sécurité au travail de l’Ontario et compense les familles des victimes.

Mobilisant essentiellement les archives de V.O.M.E., du U.S.W.A. (United Seel Workers of America) et la correspondance du Ministère du travail de l’Ontario, la recherche, dont sont tirés les résultats qui seront présentés, a été menée à l’automne 2004 au sein du département de sociologie sous la supervision du Dr Rachid Bagaoui.

 

 

 

On l’appelle bolet : de l’Antiquité à aujourd’hui

 

Guy Gaudreau, chercheur

Équipe de recherche : Annette Ribordy, François-Xavier Ribordy, Micheline Tremblay

Amicale des mycologues de Sudbury

 

Cette présentation d = inspiration ethnomycologique trace l = histoire du bolet depuis l = Antiquité jusqu = à aujourd = hui. Connu sous le nom de * boletus + par les Romains, il désigne alors une espèce de champignon différente, mais tout aussi recherchée.

En parcourant les auteurs classiques comme Martial et Pline l = Ancien nous chercherons le sens de la nomenclature en usage. Nomenclature qui va beaucoup inspirer les hommes de science de la Renaissance et de l = époque moderne, lesquels, comme Linné, Bulliard et Fries, finiront par mieux distinguer les espèces.

Une brève présentation des caractéristiques des principaux genres de bolet, aujourd’hui, terminera la communication.

 

 

Les effets de la mondialisation tels que compris par la systémique

 

 

Roger Gervais, étudiant, M.A.

Département de sociologie

Université Laurentienne

 

 

Selon certains auteurs qui font état de comportements de masse ou encore de l’influence des médias, l’homogénéisation culturelle est théoriquement plausible. Selon d’autres, qui observent par exemple la formation de contre-cultures ou l’accentuation de l’individualisme, il est préférable de parler de régionalisation, de différenciation ou même d’éclatement des cultures. Les recherches en théorie de la systémique, à leur tour, avancent plutôt que ces deux tendances sont simultanées, complémentaires.

Notre recherche consiste à mieux comprendre le contexte dans lequel s’inscrivent ces questions en utilisant des éléments du modèle de la circulation des biens, des idées et des personnes, tel que développé par Simon Laflamme. Nous comparons deux régions différentes, soit la ville du Grand Sudbury, dans le Nord de l’Ontario, et la ville de Toulouse, dans le Sud-Ouest de la France , à deux périodes différentes, soit en 1960 et en 2000. Ce devis a pour but de vérifier les hypothèses de l’homogénéisation culturelle, de la régionalisation et des effets de la proximité géographique avec les Etats-Unis, en ce qui concerne l’Ontario.

Dans cette communication, nous présentons les résultats préliminaires de l’analyse pour la région de Sudbury ; des résultats qui montrent une importante interaction entre l’homogénéisation et l’hétérogénéisation et qui relativisent les visions alarmistes.

 

 

La néologie en langue arabe de l’Internet

 

GHAZLÉ, Layal, étudiante, baccalauréat

Département d’études françaises et de traduction

Université Laurentienne

 

 

Cette recherche constitue une étude terminologique de la néologie en langue arabe, plus précisément dans le domaine de l’Internet. L’étude, motivée par une nécessité croissante d’aménagement en langue arabe, est avant tout une tentative de décrire le corpus de la langue de l’Internet. Ce domaine est considéré particulièrement intéressant à l’étude de la néologie étant donné sa relative nouveauté ; ce qui pourrait logiquement engendrer un fusionnement des termes constituant un système spécifique de notions.

Dans un premier temps, nous avons procédé à un dépouillement des termes arabes nouveaux, puisés dans les diverses ressources publiées par les comités terminologiques de langue arabe. De même, le corpus comprend les termes internétiques créés ou employés par certaines organisations officielles, où l’arabe est une langue officielle. Dans un deuxième temps, il s’agit d’une analyse du corpus constitué afin d’indiquer les procédés mis en place, en néologie arabe, pour exprimer les nouvelles techniques et réalités qu’englobe l’Internet. Cela nous a mené, par la suite, à établir une catégorisation des termes internétiques et à identifier les liens qui structurent le champ notionnel du domaine étudié.

 

 

La résistance aux antibiotiques des bactéries isolées

des tubulures d’eau des cliniques dentaires

 

Louise N. Gravelle, étudiante, maîtrise

Département de biologie

Université Laurentienne

 

Depuis plus de quarante ans la communauté scientifique cherche des réponses pour aider à vaincre le problème ubiquiste de la contamination des tubulures qui livrent l’eau aux instruments dentaires. Il est connu que la qualité de l’eau provenant de ces tuyaux est très pauvre, ayant des décomptes de UFC/mL (unité formatrice de colonie par mL) qui surpassent le standard d’eau potable. La formation d’une couche tenace sur l’intérieur des parois de ces tubulures crée un environnement favorable dans lequel les microorganismes peuvent croître. Nommée biofilm, cette structure d’exopolysaccharides protège les microorganismes ensemencés des produits chimiques, des produits antimicrobiens et des phénomènes physiques. La récupération de pathogènes dans l’eau provenant de ces tuyaux peut nuire aux patients et cela devrait inquiéter les professionnels de la santé.

Le premier objectif de cette recherche était d’obtenir des décomptes de bactéries (UFC/mL) provenant de l’eau échantillonnée de tubulures et de comparer ces résultats au standard de <200 UFC/mL suggéré par l’Association dentaire canadienne et américaine. Le deuxième objectif consistait à récupérer et à isoler les éléments possiblement pathogènes dans les échantillons d’eau des tubulures, en utilisant quatre milieux de culture sélectifs différents.

On a pu démontrer, au niveau des résultats, la résistance ou la susceptibilité de ces éléments pathogènes à des antibiotiques spécifiques. Dix cliniques dentaires de la ville de Sudbury ont participé à l’enquête. Et dans chacune d’entre elles on a pu observer des décomptes qui dépassaient le standard recommandé de <200 UFC/mL.

 

 

Lien entre autonomie au travail, stress et problèmes de santé

 

Patrick Imbeau, étudiant

Département de sociologie

Université Laurentienne

 

La plupart des chercheurs s’entendent pour dire que les individus qui sont autonomes au travail : vivent moins de stress que ceux ne jouissent pas de liberté dans leur travail; participent de manière active à la vie sociale ; disposent d’une santé mentale et physique meilleure ; et sont moins amenés à adopter des comportements à risque (tabagisme, alcoolisme). Les femmes et les groupes les moins instruits semblent être moins autonomes au travail et donc plus susceptibles de subir les conséquences néfastes de l’absence de liberté dans leur milieu de travail. Cependant, devant les nouvelles exigences des entreprises tant privées que publiques qui érigent l’autonomie, la participation, la flexibilité et la polyvalence comme normes, peut-on encore soutenir la thèse du lien positif entre autonomie au travail et comportements des individus ?

 

Contrairement aux écrits, nous croyons, pour notre part, que, devant les nouvelles exigences des milieux de travail, l’autonomie a un prix : les individus autonomes au travail sont de plus en plus laissés à eux-mêmes et doivent se débrouiller tous seuls en même temps qu’ils ont de plus en plus de responsabilités. Cela a pour conséquences de provoquer chez eux plus de stress et donc plus de problèmes de santé mentale et physique et les amène à adopter plus de comportements à risque.

 

Pour tester cette hypothèse nous avons effectué une recherche auprès de 700 personnes occupant un emploi au nord de l’Ontario. Le questionnaire porte sur l’autonomie au travail, le stress, les dimensions de la santé et la vie familiale. Les résultats de cette étude nous permettent de confronter la thèse dominante, actuellement, sur l’autonomie au travail et son impact sur la vie quotidienne des individus.

 

 

Formes et mouvements dans SARAJEVO et SOLITUDE OUBLIÉE :

compositions pour saxophones

 

Robert Lemay ─ Conférencier invité

Compositeur et professeur de musique

Université Laurentienne

 

La musique bouge-t-elle ? A-t-elle une forme visible ? L'idée classique de la forme en musique repose sur le concept de répétition de sections. Or, il s’avère que, dans les compositions de Robert Lemay, cette idée de répétition de sections est complètement absente, remplacée qu’elle est par le concept de but ou de direction formelle. C’est de cette organisation formelle et directionnelle dont le compositeur veut nous entretenir, transposée dans l'espace et la mimique gestuelle au gré du saxophone de Jean-François Guay.

Robert Lemay a obtenu un doctorat en composition de l'Université de Montréal (1994) sous la direction de Michel Longtin et une maîtrise de l'Université Laval avec François Morel. Il enseigne présentement la théorie, l'analyse et la composition à l'Université Laurentienne. Il est aussi président et co-directeur artistique du 5-Penny New Music Concerts à Sudbury.

Sa musique, d'une grande virtuosité instrumentale, se caractérise par un emploi d'effets scéniques et une exploitation de l'espace concert. Compositeur prolifique, plusieurs de ses oeuvres ont été jouées en concert au Canada, aux États-Unis, ainsi qu’en Europe, au Japon et en Argentine.

 

Jean-François Guay ─ Saxophoniste

 

Jean-François Guay a fait ses études à l'Université McGill, au Conservatoire de Bordeaux en France, ainsi qu'à l'Université Laval. Il a donné de nombreux concerts et classes de maître au Canada, aux Etats-Unis et en France. Il est actuellement membre du quatuor de saxophones Nelligan avec lequel il a pris part à de nombreux concerts et enregistrements.

Il est présentement professeur de saxophone au cégep Marie-Victorin, à l'Université de Montréal, ainsi qu'au camp musical du domaine Forget et assume la présidence de l'Association des saxophonistes du Québec.

 

 

 

 

Le diagnostic de Cancer du sein par la méthode de diffraction des rayons X

 

Robert J. Leclair, professeur

Département de physique et d’astronomie

Université Laurentienne

 

La mammographie aux rayons X s'est révélée efficace pour réduire le taux de mortalité chez les patientes atteintes d'un cancer du sein. Cette technologie donne de très bons résultats pour détecter les cancers du sein mais n'est pas parfaite. En raison des limites de cette approche, les milieux médicaux du monde entier tentent de trouver de nouvelles technologies de détection du cancer du sein.

Dans la mammographie conventionnelle, les rayons X utilisés pour produire les images n'interagissent pas avec les tissus du sein. Une grande partie des rayons X interagissent en fait avec les tissus. Il semblerait qu’une nouvelle façon potentielle de détecter ces cancers est par la méthode de diffraction des rayons X. Dans ce cas les rayons X sont déviés selon un angle faible par rapport à leur direction initiale. Ces signaux révèlent les structures moléculaires et intermoléculaires des tissus.

Notre équipe de recherche vise à adopter une approche systématique afin de déterminer les bienfaits potentiels de l'utilisation de ces rayons X. Pour entreprendre ce projet, le Programme régional de santé du sein de Sudbury nous procure des échantillons frais de tissu humain. Dans ce travail nous utilisons un modèle simple pour extraire de nos mesures expérimentales les coefficients de dispersion linéaires différentiels. Une caractéristique unique de notre technique est que les signaux que nous extrayons sont sur l'échelle absolue. Ici nous démontrons des résultats pour H 2O et pour quelques échantillons de tissu.

 

 

Les fondements du processus de création chez les compositeurs de musique :

une étude comparée entre les Francophones et les Autochtones du Nord de l’Ontario

 

Suzanne Lemieux, étudiante

Département de sociologie

Université Laurentienne

 

La recherche, d’où est tirée cette communication, porte sur le travail de création musicale de deux groupes ethniques : les Francophones et les Autochtones. L’objectif principal vise à décrire, analyser et comparer les représentations des Francophones et des Autochtones du Nord de l’Ontario en ce qui a trait au processus de création dans le domaine de la musique.

Pour ce faire, nous avons effectué une recherche qualitative auprès de 20 compositeurs de musique (10 Francophones et 10 Autochtones) habitant dans le Nord-Est de l’Ontario. Les questions ont porté principalement sur les actions, les étapes, les images et les représentations mobilisées pour fonder l’acte de création chez les participants des deux groupes.

Partant du constat que la sociologie porte peu d’intérêt à la création musicale, la présente recherche a le mérite d’élargir ce champ sociologique en apportant quelques éclaircissements sur les mécanismes qui entrent en jeu derrière l’acte de création ; ce qui permet de voir s’ils sont corrélés ou non à l’habitus culturel du créateur. De même, la confrontation des deux types d’habitus culturels nous permet aussi de saisir s’il y a une différence dans l’acte de création entre les deux groupes.

 

 

 

Conservation des Amphibiens : de la théorie à l’action

 

David Lesbarrères, professeur

Département de biologie

Université Laurentienne

 

 

 

 


Les autoroutes représentent un danger double pour les populations d’Amphibiens. Premièrement, leur construction engendre la destruction de zones humides et mares dont dépend la reproduction de ces organismes. Deuxièmement, elles représentent des infrastructures linéaires infranchissables par voie terrestre pour les Amphibiens.

Dans le cadre d’un projet de conservation associé à la construction d’une autoroute dans l’Ouest de la France , deux types de mesures on été prises. Premièrement, la construction de huit mares de substitution a été réalisée pour assurer la survie des populations de six espèces d’Amphibiens. Deuxièmement, l'installation de tunnels (crapauducs) a été proposée pour traverser en toute sécurité. Ces dispositifs sont constitués de buses en ciment disposées pour relier les sites de reproduction aux sites d'estivage ou d'hivernage en fonction des mares concernées.

Dans cette étude, je présenterai les résultats encourageants concernant les mares de substitution ainsi que la préférence d’utilisation des buses par 3 espèces d’Amphibiens de la région : la Grenouille agile, Rana dalmatina, la Grenouille verte, Rana esculenta, et le Crapaud commun, Bufo bufo. Dans tous les cas, ces approches montrent un certain succès mais révèlent aussi des différences interspécifiques : certaines espèces ont disparu des sites alors que d’autres ont accrue leur présence ; certaines espèces sont indifférentes au substrat utilisé dans les buses, d’autres sont plus difficiles. Les réponses des différentes espèces étant très variables, cela démontre la difficulté de combiner une approche globale avec la conservation d’espèce cibles.

 

 

 

 

Les répercussions des politiques du gouvernement fédéral sur la culture

en Ontario français au début des années 1970

 

Valérie Malenfant, étudiante

Département d’histoire

Université Laurentienne

 

Pourquoi parler seulement de Sudbury, Ottawa et Toronto comme centres culturels ? Comment Sudbury en est-elle venue à se déclarer LA capitale culturelle franco-ontarienne du Nord, alors que le phénomène n’est pas réductible au Nouvel-Ontario puisqu’il se produit à la grandeur du Canada mais aussi à la grandeur de l’Ontario?

Nos pistes de recherche les plus sérieuses se dirigent vers les multiples subventions que le gouvernement fédéral a mis à la disposition de plusieurs organismes pour promouvoir la culture et développer l’affirmation francophone. Est-ce qu’on voit ici les fruits des politiques culturelles du gouvernement fédéral? Nous pensons sérieusement que ce facteur était primordial pour le développement des institutions culturelles qui naissent au début des années 1970, tant dans l’ensemble de l’Ontario français qu’au Nouvel-Ontario.

 

 

 

Études par microscopie électronique et par cytométrie en flux

des interactions liposomes-cellules bactériennes

 

 

Clement Mugabe, étudiant, maîtrise

Département de chimie et biochimie

Université Laurentienne

 

 

Pseudomonas (P.) aeruginosa est une bactérie à Gram-négatif. Cette bactérie est naturellement résistante à presque tous les antibiotiques conventionnels. Nous avons développé une formulation liposomale dans le but d'améliorer l'efficacité bactéricide des aminosides et des macrolides contre les souches résistantes de P. aeruginosa isolées des patients atteints de la fibrose kystique.

Trois aminosides et un macrolide ont été incorporés dans des liposomes composés par 1,2-Dipalmitoyl-sn-glycero-3-phosphocholine et cholestérol (rapport molaire 2 :1) préparés par la méthode de déshydratation-réhydration. L'activité antibactérienne des antibiotiques libres et liposomales dirigés contre quatre souches cliniques de P. aeruginosa a été évaluée par l’antibiogramme par dilution en milieu liquide. Le mécanisme de l'interaction entre les cellules bactériennes et ces liposomes a été étudié par la microscopie électronique et confirmé par deux autres techniques; la cytométrie en flux et la méthode de transfert d’énergie par résonance. La pénétration de la tobramycine à travers la membrane externe de P. aeruginosa a été évaluée par immuno-cytochimie en microscopie électronique en utilisant l’anti-tobramycine attaché à la protéine A/G couplé aux particules d’or de diamètre de 10 nm.

Nous avons observé une augmentation significative de l'activité antibactérienne contre les souches résistantes de P. aeruginosa en utilisant les antibiotiques sous la forme liposomale. Cette étude démontre que nos formulations liposomales fusionnent avec la membrane externe des cellules bactériennes menant à une augmentation de la quantité de l’antibiotique dans le cytoplasme. Cette augmentation permet une activité thérapeutique accrue de ces antibiotiques sous la forme liposomale.

En conclusion, cette formulation liposomale pourrait surmonter le problème de la résistance de P. aeruginosa liée à la mauvaise perméabilité des antibiotiques libres à travers la membrane externe.

 

 

 

Les premières années de colonisation dans un village agricole, 1895-1910

 

 

Denise Quesnel, étudiante, baccalauréat

Département d’histoire

Université Laurentienne

 

Comme tant d’autres villages canadiens-français du Nouvel-Ontario, Noëlville fut ouvert à la colonisation au tournant du XX e siècle. Les cantons de Martland, Cosby et Mason, qui englobent le village, furent ouverts à la colonisation dès 1896. Les pionniers n’ont commencé à arriver qu’une douzaine d’années après l’amorce du mouvement de colonisation dans le Nouvel-Ontario. Peu à peu, la colonisation de la région de Noëlville s’est accélérée. D’après le recensement nominatif de 1901, 25 familles habitaient la communauté. Quatre ans plus tard, en 1905, lors de l’établissement du village de Cosby (Noëlville), ce nombre était passé à 125. L’octroi dit Free Grants amène encore plus de colons dans la région, qui s’installeront peu à peu après le défrichement de leur terre, ce qui peut prendre de nombreuses années.

Cette étude cherche à démontrer comment les familles ont participé à l'établissement d'une communauté agricole canadienne-française dans le Nouvel-Ontario en examinant à la fois les liens de provenance entre les premières familles pionnières ainsi que l'emplacement et la propriété des terres défrichées, et ce, afin d'illustrer les stratégies d'acquisition foncière. Ces stratégies apparaissent clairement quand les données recueillies sont transposées dans l'espace.

Noëlville est beaucoup plus que les terres et les concessions qui le forment. Le village est formé d’individus dont le but était de s’établir pour maintenir un mode de vie agricole. Il ne faut pas voir dans la colonisation une œuvre individuelle mais plutôt un projet collectif. Les voisins se sont rapprochés, ils se sont entraidés, ils ont eu des rapports sociaux .

 

 

 

Utilisation des résultats des élèves en français et au TPCL: moyen de dépistage des élèves à risque

Athanase Simbagoye et Euphrasie Emedi

École des sciences de l’éducation

Université Laurentienne

 

Dans cette recherche, nous avons identifié les caractéristiques des élèves à risque en nous basant sur leur résultat au test provincial de compétences linguistiques (TPCL) et sur leur note dans le cours de français.

Sur le plan méthodologique, la cueillette de données a été effectuée auprès d’un échantillon de 1108 élèves inscrits dans 17 conseils scolaires de langue française de l’Ontario. Ces élèves qui ont écrit le TPCL en octobre 2002 étaient inscrits soit en 10e (élèves admissibles pour la 1re fois) ou en 11e année (élèves antérieurement admissibles). Les données recueillies portent essentiellement sur les résultats du test provincial et sur la note moyenne obtenue dans le cours de français précédent l’administration du test. Ces données ont été ensuite analysées selon une approche descriptive, ce qui nous a amené à distinguer deux catégories d’élèves selon qu’ils aient réussi ou non le TPCL.

L’analyse des résultats montre que 24% des élèves de l’échantillon (n= 262) ont échoué le TPCL et que 25% des élèves de l’échantillon (n=268) ont une moyenne en français inférieure à 60% (un des critères utilisés pour caractériser l’élève à risque). Ainsi, si l’on considère uniquement le groupe d’élèves ayant échoué le TPCL d’octobre 2002, on remarque que 61% des garçons antérieurement admissibles sont à risque alors que ce pourcentage est de 47% chez les filles. De plus, les élèves suivant des cours appliqués – cours élaboré à l’échelon local et cours ALF/PDF – affichent des résultats très faibles par rapport à leurs collègues des cours théoriques. Toute chose restant égale, nous constatons que le nombre d’élèves considérés à risque demeure presque identique dans les deux contextes d’évaluation des compétences en littératie.

 

 

 

 

« AU ROYAUME DE MADAME »

Évolution de la page féminine dans l’hebdomadaire

L’Ami du Peuple , 1942-1955

 

 

Stéphanie St-Pierre, étudiante M.A.

Département d’histoire

Université Laurentienne

 

L’image que l’on projette de la femme de l’après guerre est celle d’une femme de banlieue, mère de famille, reine de son foyer. Les pages féminines, que l’on retrouve dans plusieurs journaux de l’époque, nous présentent, d’ailleurs, une image assez précise de la femme et de son foyer. La question qui nous intéresse ici est de voir si cette image évoluera entre les années de guerre et les années 1950.

Cette présentation tente de cerner la transformation de la page féminine dans un hebdomadaire de l’Ontario français, L’Ami du Peuple, entre 1942 et 1955. Nous explorons, dans un premier temps, les différents messages qui y sont véhiculés à l’aide d’une analyse de contenu quantitative de l’ensemble des thématiques que l’on peut y trouver, analyse qui sera suivie d’une étude qualitative de thèmes spécifiques dont la métamorphose est plus prononcée.

 

 

 

La représentation des paramètres du mouvement

et son influence sur la précision des tirs chez de futurs officiers militaires

 

 

Khaled Taktek et Bob St. John

Collège militaire royal du Canada

Kingston, Ontario

 

Le premier objectif principal du présent article consiste à comparer les effets des stratégies d’entraînement sur l’apprentissage d’une habileté motrice ouverte chez de futurs officiers militaires. Ces stratégies découlent de deux principaux contextes théoriques différents soit, (a) la théorie des boucles fermées d’Adams (1971; 1976) selon laquelle la pratique physique spécifique aboutirait à un meilleur ‘rodage’ du geste moteur et (b) la théorie du code triple (‘Triple Code Model’) d’Ahsen (1984; 2001) selon laquelle l’imagerie mentale permettrait une meilleure acquisition des habiletés motrices (Dagnell, 2002 ; Hochman, 1994; 2002a; 2002b ; Taktek et Hochman, 2004 ; Taktek, Salmoni et Rigal, 2004). Le second objectif principal consiste à déterminer le paramètre (temps, force ou espace) du mouvement qui a le plus d’impact sur la précision des tirs (Taktek et Rigal, 2005). Quant à l’objectif secondaire, il consiste à vérifier la relation entre la vivacité de l’image du mouvement et la performance motrice (Taktek, 2004).

Les participants (n = 60), des étudiants du Collège militaire royal du Canada, des droitiers selon le questionnaire de latéralité d’Oldfield (1971), furent répartis en six groupes expérimentaux. La tâche expérimentale consistait à tirer des balles (avec une arme de type ‘Rifle’) dans une cible mobile composée de cercles concentriques. Les performances relatives au nombre de points et au groupement (en mm) ont été mesurées lors de différentes phases d’expérimentation (pré-test, traitement, post-test et transfert). Les résultats ont démontré que les performances obtenues par les participants utilisant la stratégie d’imagerie mentale combinée à la pratique physique ont été tantôt équivalentes et tantôt significativement supérieures à celles obtenues par ceux qui ont eu recours aux stratégies de pratique physique spécifique. Les résultats sont interprétés à la lumière de la théorie du code triple d’Ahsen (1984) en tant que stratégie efficace d’imagerie mentale et de psychophysiologie.

 

 

 

Nouvelles approches pour améliorer la biodisponibilité et la sélectivité de drogues pour le traitement de cancers

 

Dr Gérard Ulibarri, professeur

Département de chimie et biochimie

Université Laurentienne

 

La recherche de mon équipe a pour but de trouver des outils pour perfectionner - ­grâce à la Chimie Médicinale - le traitement anti-cancéreux et la distribution de drogues dans le corps humain, ce qui aurait pour effet d’améliorer le système (le rendre plus robuste et sélectif).

 

Dans le champ de la distribution de drogues, des moyens de solubilisation et de protection du principe actif contre la dégradation biologique font l’objet de nombreuses recherches. L’hydrophobicité et l’agrégation moléculaire affectent la concentration finale du principe actif dans le site actif. La sélectivité n’est pas un paramètre commun dans le traitement du cancer. Selon des résultats récents sur le mécanisme cellulaire, nous avons des nouvelles cibles potentielles qui permettraient, semble-t-il, un meilleur traitement.

 

Une des découvertes récentes est la télomérase, enzyme responsable de la réparation de l’extrémité terminale télomérique dans la réplication de l’ADN. Cette extrémité terminale télomérique voit sa taille réduite à chaque duplication de l’ADN. La télomérase est très active dans les cellules de cancer, alors qu’elle ne l’est pas dans les cellules normales.

 

Cette recherche vient de commencer à l’Université Laurentienne et d’ici peu, nous prévoyons que des résultats commenceront à émerger de notre laboratoire.

Cette recherche a été subventionnée par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).