Conférence-midi du mardi 23 novembre 2010

« L’euthanasie: Une mort volée ! »
Par Dr. Paul-André Gauthier, Inf, ICS; DÉM, M.Sc.Inf., PhD (nursing)

Salon des Gouverneurs,
11e étage de l’Édifice R.D. Parker,

Université Laurentienne
De 12h00 à 13h00.

La souffrance s’installe lorsque la douleur persiste ou que les symptômes d’une maladie chronique s’accumulent. Le client perd espoir de se voir libérer en ce monde. Il se trouve seul et croit qu’il est un fardeau pour son entourage. Ayant vécu 60, 70 et même plus de 80 ans, il se met à dire: « J’ai vécu ma vie.» Ce qui laisse sous-entendre qu’il n’y a plus « rien à vivre » et qu’il est prêt à partir et à mourir. Il essaie de convaincre ceux qui l’entourent que son temps est venu. C’est un danger qui guette le client se retrouvant seul, sans espoir vis-à-vis la souffrance physique ou psychologique qui prend de plus en plus d’envergure.

Certains mots ou expressions portent à confusion comme “mourir dans la dignité” qui devrait plutôt être “vivre dans la dignité.” Y en aurait-il d’autres qui inciteraient une personne malade à demander la mort ? Le rôle du professionnel de la santé est de redonner espoir à la personne en lui permettant d’avoir plus de contrôle sur ses soins et ses activités. De pouvoir sélectionner les sujets d’échange, surtout ceux reliés à la vie et à la mort, devient un aspect important des dernières semaines de vie. L’auteur propose de nous poser les bonnes questions et d’évaluer la source des inquiétudes des clients et de leurs familles. L’euthanasie n’est jamais la solution surtout quand nous parlons de douleur et de souffrance. Nous ne pouvons pas éliminer le « soufrant » pensant que nous allons régler le problème. Nous devons aider les clients d’une manière structurée et professionnelle.