Conférence principale de la JSS, vendredi 01 avril 2016

L’Acfas-Sudbury vous invite à la conférence principale de la 23ième journée des sciences et savoirs le vendredi 1ier avril 2016 (midi-13h00), au salon des Gouverneurs

Les systèmes de classement des universités: les limites et les avantages 

Professeur Abdelali Kaaouachi
REF[1]-EST[2]
Université Mohammed Premier
Oujda-Maroc
E-mail: akaaouachi@hotmail.com

Nouvelle image (13)

Résumé : Depuis très longtemps, l’évaluation de la qualité des institutions de l’enseignement supérieur était une préoccupation des pays anglo-saxons. Dans ce sens, il suffit de rappeler que la naissance des systèmes d’évaluation externe en Grande Bretagne était en 1832, et l’accréditation des institutions aux Etats-Unis d’Amérique a débuté vers la fin du 19ème siècle à travers la création d’agences régionales d’accréditation (El-Khawas, 2001). Mais ce n’est qu’à partir des années 1980, qu’il y avait émergence et prolifération des systèmes d’évaluation de la qualité des institutions, et ce en raison des changements et transformations majeurs qu’a subit l’enseignement supérieur. Plus précisément, cette expansion s’amorce, comme conséquence directe d’une croissance des systèmes de l’enseignement supérieur marquée par une massification des effectifs d’étudiants ; de l’expansion de l’enseignement privé et de l’enseignement à distance ; des réductions des financements publics ; de l’émergence du principe de reddition des comptes (accountability) et de l’élargissement de l’autonomie des institutions ; de l’effet de la globalisation et de l’internationalisation de l’enseignement supérieur (mobilité des étudiants et des enseignants, reconnaissance mutuelle des qualifications) ; et de la demande de plus en plus pressante de tous les acteurs pour l’amélioration de la qualité. L’évaluation de la qualité des institutions concerne l’ensemble des activités qui sont liées à l’offre de formation, à la recherche, à la gouvernance et aux services rendus à l’environnement socio-économique et à la société en général. Plusieurs systèmes d’évaluation de la qualité des institutions de l’enseignement supérieur ont été développés : les classements des institutions, les classifications des institutions, les activités d’assurance qualité (évaluations internes/évaluations externes), les projets d’experts visant l’évaluation de la qualité (Kaaouachi (dir.), 2015).

Cette conférence propose de dresser une analyse comparative de quelques systèmes d’évaluation de la qualité des institutions de l’enseignement supérieur. Cette analyse concerne leurs objectifs, leurs méthodologies, leurs utilités et limites, et leurs principaux résultats. En outre, la conférence présente les principaux défis auxquels sont confrontés ces systèmes de classement. La méthodologie de ce travail repose sur une analyse documentaire et sur l’expérience de l’implication de l’auteur dans un certain nombre de projets d’évaluation de la qualité des institutions de l’enseignement supérieur aux échelles régionale et internationale.

Mots clés : Assurance qualité, Classement, Classification, Enseignement supérieur, Evaluation, Institution, Qualité.

Biographie : Abdelali Kaaouachi a obtenu un Ph.D. en mathématiques appliquées (option, statistiques mathématiques) de l’Université Mohammed Premier en 2000. Il est Professeur à l’Université Mohammed Premier et Directeur du Laboratoire de Recherche en Education et Formation. Il a occupé la position du Chef du Département de l’évaluation à l’Instance Nationale d’Evaluation auprès du Conseil Supérieur de l’Enseignement (2007, 2008). En parallèle à son champ académique, il a développé une expertise et de grands intérêts relatifs aux axes suivants : les théories de mesure en éducation, l’évaluation des acquis, l’évaluation et l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur. Il a produit plusieurs publications dans des revues spécialisées, des livres et des actes de conférences dans les domaines suivants : statistiques, théories de mesure, évaluation, qualité et assurance qualité, accréditation, classification et classement des institutions, économétrie de l’éducation, pédagogie universitaire…Il a réalisé plusieurs expertises et consultations au niveau régional et international : le projet de « Rédaction du deuxième rapport arabe pour le développement culturel de la Fondation de la pensée arabe, avec plusieurs articles de références (Financement de l’enseignement supérieur, Autonomie des universités, Gouvernance dans l’enseignement supérieur) » (2010) ; le projet de « Classification des institutions de l’enseignement supérieur dans la région MENA » (2011) ; le projet de « L’enseignement supérieur dans les pays arabes : défis de la qualité et développement du secteur privé » (2013) ; le projet de « Mécanisme Africain d’Evaluation de la Qualité » (2014) ; le projet de « Responsabilité civile des universités arabes » (2015). Il a participé à plusieurs projets Tempus, tels que Aquimed, Grinsa, Recet, Islah. Il était membre élu de l’Institut International de Statistique et membre de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire. Il est fondateur et responsable scientifique du colloque international biannuel EVALSUP (évaluation dans l’enseignement supérieur).

[1] Laboratoire de Recherche en Education et Formation.

[2] Ecole Supérieure de Technologie.

Laissez un commentaire